02 juin 2009

PROUD TO BE pas parfait...

Voila une première série d'illustrations destinées à décorer des skateboards (on verra bien comment se déroulera la suite).

Elle s'adresse à tous, mais plus particulièrement aux complexés. Le but étant d'exagérer différents défauts pour que celui qui se sent concerné par le problème ne le soit plus, voyant qu'il y a bien pire que lui... peut-être y verrez-vous une sorte d'exutoire (pour ceux qui me connaissent bien) et puis aussi parce que c'est marrant de craquer et de dessiner des gens moches ^^.

...oui c'est un peu long comme présentation de série, mais comme ce lieu à pour nom "blog", j'ai décidé que j'allai un peu craquer et écrire ce qui me vient pour dévoiler (ou inventer !) la génèse du dessin proposé, plutôt que d'expliquer froidement que je l'ai fais parce que j'en avais envie...

Ce qui auront la flemme ne liront pas, ceux que ça intéresse se feront une joie de lire ces lignes, (et je laisse même la primeur aux plus courageux d'entre eux, de souligner mes fautes d'orthographe...en espérant qu'il y aura aussi des commentaires sur les dessins -_-') et oui ma trépidante vision des choses consiste aussi à contenter un maximum de "passants" sur ce blog.

La série s'appelle donc "Proud To Be"

--------

"Proud to be OLD"
Ceux qui me connaissent bien savent que je ne peux m'empêcher de placer des vieux partout. Il était donc évident que j'en place un ici (en colère de préférence, ils sont encore plus rigolo). Le pauvre vieux conteste justement sa présence dans cette série de boards.



"Proud to be UGLY"
Celui-là est peut-être mon préféré, car il résume bien la série dans sa totalité. Le pauvre homme mis en scène est, ni plus ni moins, victime du délit de "sale gueule". Certes, il est ici exagéré, parce qu'il n'y a apparemment aucun attrait physique que l'on serait susceptible de lui envier (mais je suis sûr qu'il est trooooop gentil, et gnagnagna...). Mais voila, le problème est que c'est une situation qui arrive bien trop souvent dans la réalité.



"Proud to be TWISTED"
Je pense que nous connaissons un monde, géré par la loi de la superficialité. Je ne parlerai pas de la dernière montre à la mode qui fait grappin d'alpiniste, four micro-onde, dynamo et qui est un vrai bordel pour trouver la fonction où elle donne l'heure... mais plutôt des choses simples de la vie, comme l'insertion dans un groupe de gens, ou bien juste le fait d'être soi-même sans avoir peur d'être jugé par ses "amis". On a tendance à cataloguer les gens selon un style vestimentaire, un goût musical défini, un langage spécifique... et puis quand on est normal, qu'on s'habille chez leclerc, qu'on écoute de tout, qu'on parle un français normal (et pas des phrases grouillantes de mots parasites "ouaich, tsé, t'as vu", ou bien juste des successions d'accronymes référant à des émotions : "Lol, exptdrmdr") et bien on passe inaperçu. Manque de bol, pour le pauvre gamin qui souffre d'une malformation de naissance, il ne passera jamais inaperçu, mais galère quand même à s'intégrer et aura du mal à se faire appeler autrement que "l'handicapé" (les enfants sont cruels), du coup il se crée une image, et fait des efforts considérables pour appartenir à un groupe autant que les autres...



"Proud to be PATCHED"
Peut-on rire de tout? Je ne sais pas mais en tout cas j'y travaille...
C'est sûr le thème des greffes d'organes ou de membres, ne tend pas franchement au sourire, ce n'est pas non plus un défaut (par rapport au thème de la série), mais c'est un changement marquant, physiquement et psychologiquement, qui intervient dans la vie d'une personne et qui (comme abordé pour le "proud to be HUMP") provoque des regards différents venant des autres personnes, de la pitié, du dégoût, de la compassion qui doivent peser au bout d'un moment. On retrouve finallement certaines gènes communes aux complexés titulaires de défauts moindres, cet opus à donc sa place dans cette série...



"Proud to be HUMP"
Le gag de la tortue m'a toujours fait rire... même si, dans la vraie vie, quand je vois une tortue ou un insecte dans cette position, je le remet dans le droit chemin (ils peuvent en mourir !), je trouve ça vraiment hilarant quand il s'agit d'un humain (sensé être plus évolué que les autres espèces), surtout qu'ils ne risquent pas leur vie dans cette posture pas tellement banale.
Il nous est tous arrivé au moins une fois d'être vraiment mal à l'aise en public, du style, on trébuche dans un magasin et tombe la tête la première dans la gondole "promo PQ", mais quand on se relève, on rougit, on rit, on se casse et on en parle plus... Le pauvre bossu lui, se tape l'affiche, et puis, continue d'être scruté, moqué, jusqu'à ce qu'une âme charitable l'aidera à se relever... malheureusement pour lui, on vit dans une société ou la différence est indexée et où l'on se comporte comme si les malformations physiques étaient contagieuses.



"Proud to be LEAN"
Le maigre qui sort par temps de tempête et qui s'envole, je trouve ça plutôt... déroutant à vivre. On se dit "waouh je suis insignifiant à ce point là?" et donc dès qu'on rentre à la maison on s'empifre de tout ce qu'on trouve de plus gras... mais quand la physiologie ne veut pas, elle ne veut pas... De la même manière qu'il y a des gros qui n'y peuvent rien (oui il y en a, on ne va pas non plus blâmer que la malbouffe tout le temps), il y a aussi des maigres qui n'y peuvent rien, et donc ils ont aussi leurs lots d'inconvénients...



"Proud to be PIMPLY"
Bon voila, on en est tous passés là... devant le miroir à se charcuter avec les doigts, un tire-comédon ou bien tout objet sous la main pouvant ressembler à un instrument de torture; à faire une grimace (parce que ça pique), jusqu'au "pwfriiit" libérateur et à être très satisfait d'avoir un bon gros cratère rouge vif au milieu de la tronche... reprendre le cours la vie normale, persuadé que ce phare luisant dans la nuit sera toujours plus discret qu'un petit point blanc...



"Proud to be BALD"
J'avais imaginé une pub de crème solaire comme on voit à la télé, avec pour protagoniste un bel éphèbe bronzé, imberbe et le torse luisant, un peu à la Kelly Slater pour L'Oréal, ou bien le gel douche lambda qui se retrouve prétexte à mettre des femmes à poil (on ne s'en plaindra pas !).
Donc là voila, avec son sourire bright à la the Mask, il est trop fier d'être beau et en plus ça va lui faire gagner plein d'argent, mais bon, comme personne n'est parfait, et vu que c'est une série sur les défauts, le sien est d'être imberbe (parce que oui, peu de poils c'est bien, mais pas du tout, c'est pas hyper viril) et puis on doit être super frustré de ne pas pouvoir faire de "soirées moustaches" entre potes, ou bien s'épiler les jambes à la cire froide quand on est saoul.


(les personnages seront blancs (comme le pour le FAT), et le reste de la planche sera le bois apparant).


"Proud to be HAIRY"
Ah tiens, nous retrouvons un personnage que nous venons juste de voir. Apparemment, le produit dont il faisait l'éloge devant les caméra n'avait pas encore été testé en labo... bon le bon côté des choses c'est que maintenant il va pouvoir s'épanouir pleinement dans des "soirées moustaches" entre potes, ou bien s'épiler les jambes à la cire froide quand il sera saoul. On dirait que la planche aussi c'est mise à la mode des skateurs à mèches, peut-être déclenchera-t-elle des tricks plus virils...qui sait...?



"Proud to be FAT"
J'aimai penser à un personnage suintant de suif, avec pleins de choses à portée de main, pour assouvir ses besoins quotidiens, le pauvre ne passait pas sur une seule board (j'entends déjà les mauvaises langues qui murmurent que c'est avant tout un vil geste commercial... Je leur répondrai que, oui c'est pas faux, mais...non, c'est avant tout super marrant à faire ! ensuite si il y en a qui veulent les 2 : grand bien leur fasse ! (et à moi aussi^^)...

1 commentaire: