03 mars 2010

24 heures de BD

Ce week end ont eu lieu les 24H de BD de Bordeaux édition 2010, du vendredi 26 février 17h au samedi 27 février 17h.
Bien entendu j'y étais.
Les thèmes au choix étaient, "miroir" ou "cheminées et catacombes".

Je me suis trouvé plus inspiré par le second, et suis parti sur les mésaventures de "Merry Poppers, une nounou extra trop bien"... chem' cheminées obligent !

Une ambiance super, un taux de conneries/minutes très élevé, un petit coup de mou entre 4h et 7h du matin, et puis c'était reparti dans une ambiance très bizarre, les nerfs à fleur de peau, la concentration difficile, les digressions fusent, les participants pètent un plomb les uns après les autres, chantant des tubes des années 80 que l'on croyait disparus à jamais... tout comme si l'alcool avait coulé à flot, alors que pas du tout.

Je me suis affligé plusieurs réflexions stressantes, du genre :
"Ca fait déjà 4h qu'on a commencé, 4h que je dessine des trucs... je ne sais toujours pas où ça va me mener...".
ou alors
"il est 9h du matin, (16h de travail dans les jambes) j'ai sommeil, il y a encore l'équivalent de toute une journée de boulot à tenir (8h)... et je suis à peine à la moitié de mes planches (encore 11)".

Grande fierté personnelle : Avoir réussi à boucler 24 planches en 24h (le défi initial pour tous : 22 planches + 1 couverture + 1 quatrième de couverture)
Surtout lorsque l'on sait que j'avais trouvé le début et la chute de mon histoire, mais vraiment aucune idée de ce que je pouvais mettre au milieu... 20 planches à broder... c'est long.
Je me suis donc rajouté une difficulté malgré moi, en faisant non seulement les 24H de la BD, mais aussi en "cadavre exquis" avec moi-même. C'est à dire, que je faisais chaque planche sur un coup de tête avec l'idée qui me faisait rire sur le moment, sans penser une seule seconde à comment je pourrais enchaîner ensuite... autant vous dire que je me suis bloqué l'intrigue plus d'une fois. C'est donc plus difficile à la réalisation, mais je trouve plus marrant, car au moins, les gags ne sont pas téléphonés 2 planches à l'avance, vu que je ne savais pas moi-même ce que j'allais faire !!!

France 3 est venu tourner un reportage, sur lequel vous avez peut-être pu admirer nos conditions de travail, et au passage ma mine déconfite après 21heures de travail acharné quand je tente vainement d'ordonner mes mots et mes idées pour répondre à la journaliste.

Les planches des autres participants sont disponibles sur le site officiel des 24h de BD de Bordeaux.

Voici les miennes : (vous excuserez les dessins approximatifs, l'encrage par-dessus la jambe et les fautes d'orthographe sur certaines planches)








Des photos du contexte disponibles ici !

Pour tous ceux qui me demandent, il n'y a pas de concours, pas de gagnant, donc pas de perdant, rien à gagner à part la satisfaction d'avoir relevé le défi, et donc rien à perdre hormis de l'encre et du sommeil.

Les 24H de BD simplement du pur bonheur masochiste.

2 commentaires:

  1. Ha ha ha ! Allez, je te laisse une preuve d'amour va !
    Merci pour ton article ; ta Mary Poppers est énorme (... en scannant les planches, j'avais envie de mordre dans le papier pour lui trancher le visage), et c'était sympa de pas avoir l'impression d'être la seule à imaginer l'histoire page après page...
    (je mets un cathéter à ton blog, tu permets)

    RépondreSupprimer
  2. Merci à TOI d'avoir porté tout cet événement sur tes épaules !
    tiens pour la peine je t'ajoute en "amie blogspot". A bientôt ^^.

    RépondreSupprimer